Réservation pour groupe obligatoire - Point information tourisme Gerberoy au +33 (0)3.44.46.32.20

C’est sur les conseils du sculpteur Auguste Rodin qu’Henri le Sidaner découvre le Beauvaisis ; puis, le céramiste Delaherche l’oriente vers Gerberoy. Le 03 mars 1901, Henri le Sidaner découvre le « doux asile » de Gerberoy.

Gerberoy, ancienne ville fortifiée (créé en 1078) fût le théâtre de plusieurs guerres, dont la guerre de 100 ans.

 

Henri le Sidaner cherchait un jardin à construire pour peindre ses tableaux.

Dès le 02 avril 1901, Henri le Sidaner loue une maison à Gerberoy, s’y installe et l’achète le 19 avril 1904. Il procède à diverses acquisitions pour agrandir maison et jardin. Il construit un atelier dans une ancienne grange. A noter, que tout a été dessiné par le peintre : pavillon, arceaux et les girouettes.

 

Henri le Sidaner a voulu des jardins monochromes : jardin blanc, rose et rouge, bleu et jaune.

 

Depuis plusieurs années, grâce aux efforts d’Etienne Le Sidaner, petit-fils du peintre et de son épouse Dominique, et après de nombreux travaux de restauration, les jardins renaissent et permettent de redécouvrir le peintre, impressionniste.

 

Henri le Sidaner a trouvé à Gerberoy le bonheur et la joie de vivre que tout le monde recherche ; et, son œuvre traduit parfaitement cette atmosphère poétique entre un homme et son destin.